Jolie courge !

Publié le par rose gallery

Savez-vous où j’étais hier ? Et bien, dans un endroit de France tout à fait charmant et écrasé de soleil, appelé le Luberon. On aurait tort de croire que le Luberon n’est qu’une succession de petits villages figés dans leurs belles pierres, assortis à leurs pieds de mas plus épatants les uns que les autres. Non, la région reste encore une terre très agricole, même si cela ne saute pas forcément aux yeux, et où, finalement, la pression foncière s’est bien moins imposée que sur le littoral proche de là. Or donc, on cultive ici de nombreux fruits : le muscat du Ventoux, la cerise des Monts de Venasque, le melon de Cavaillon, etc… Et, en fin d’été, une courge exceptionnelle : la muscade de Provence. C’est assez drôle d’ailleurs, parce qu’avant la récolte, on peut tout à fait passer à côté d’un champ de ces Cucurbita moschata, sans les voir, bien à l’abri de leurs feuilles courant à ras de terre. Mais dès que les agriculteurs, à la fin de l’été, commencent à couper les tiges sur lesquelles lesdites muscades s’accrochent, apparaissent alors des courges… géantes, à l’épiderme fortement côtelé. N’allez pas dire qu’il s’agit de potirons, ça pourrait fâcher. Non, la muscade, c’est le top de la courge : ferme, dense, légèrement sucrée, douce en goût. C’est d’ailleurs essentiellement elle que l’on retrouve sur les étals, coupée en tranches (on en achète rarement une entière, ces petites bêtes-là pèsent entre 20 et 40 kilos !). Les agriculteurs, pour les récolter, effectuent encore un travail de titan, car aucune machine n’a pu être inventée pour soulever de terre ces monstres orangés et les ranger pour l’hiver. C’est bien plus simple d’en acheter une tranche d’un kilo chez son primeur, et d’en confectionner une bonne soupe avec des oignons rouges* ou un délicieux gratin, quand les frimas seront revenus !

*C’est un velouté hyper simple à préparer : vous faites revenir trois gros oignons rouges dans une sauteuse avec de l’huile d’olive, vous ajoutez la courge muscade épluchée et coupée en morceaux, puis vous couvrez à hauteur avec de l’eau bouillante salée. Quand la courge est bien molle, mixez le tout, poivrez et ajoutez une pincée de piment d’Espelette. C’est délicieux, et très vite fait !

Commenter cet article