Ecolo broc

Publié le par rose gallery

Non contente de devoir arpenter les magasins pour les fournitures scolaires, les nouvelles paires de chaussures, etc… j’ai remis le couvert ce week-end, un peu maso, pour arpenter les rues du vide-grenier de Gouvieux. C’est où, ça ? Dans l’Oise, une jolie petite bourgade jouxtant Chantilly et ses célèbres château et champ de courses. Bon, ce n’est pas la grande braderie de Lille, mais l’événement attire quand même pas mal de monde.
Mon chéri, très cartésien dans l’âme, quand nous y sommes arrivés, m’a incidemment demandé ce que l’on venait faire dans cette gigantesque poubelle à échelle d’une ville ! Cela m’a… un brin agacé, mais j’ai tenu bon ! C’est vrai que faire des affaires dans ces monceaux d’objets étalés tout à trac, ce n’est pas simple, l’entreprise nécessite que l’on se concentre un minimum. Alors nous y avons passé deux bonnes heures, un vrai bain de foule sous le soleil et les parfums de frites, la sono à fond dans nos oreilles.
Au final, quelques bonnes affaires : un paravent à retaper (5€), un audio-baby comme neuf (10€), un carton à dessin resplendissant (3€, en dessous, c’était donné !) plein de bouquins pour les enfants (25 €) et une chaise haute joliment repeinte pour la poupée Nénette (5€ itou). Moi, j’avais plutôt bonne conscience en repartant ! Malgré les quelques dizaines d’euros de dépensés, donner une seconde, voire une troisième vie aux objets, c’est économique, mais aussi écologique : on évite de faire marcher à fond le business du neuf. A bon entendeur, je réitèrerais l’expérience !

Commenter cet article